Les symptômes d'une allergie au pollen

Les symptômes d'une allergie au pollen

Bien qu'il s'agisse d'une substance naturelle, le pollen fait partie des produits les plus allergènes actuellement répertoriés. Heureusement, toutes les espèces d'arbres ne sont pas concernées. La plupart des cas de pollinose sont causés, d'une part, par certaines graminées et, d'autre part, par certaines herbacées.

Quelle que soit cependant l'origine du pollen, les symptômes en cas d'allergie sont très souvent les mêmes. La plupart de personnes allergiques ne savent pas qu'ils le sont et connaitre les symptômes leur permettra de différencier le pollinose d'un simple rhume.

La rhinite allergique

Encore appelée rhinite saisonnière, la rhinite allergique est l'une des premières manifestations de la pollinose. Celui-ci étant une allergie respiratoire, le premier organe touché est le nez. Éternuements réguliers, écoulements nasaux ou rhinorrhée, obstructions nasales et difficultés respiratoires font partie du lot des premières manifestations de la rhinite allergique.

De cette attaque du système respiratoire s'en suit l'affection des yeux et de la gorge. Les démangeaisons des yeux s'accompagnent de larmoiements incontrôlables et d'inflammation de la membrane conjonctive. Quant à la gorge, elle est aussi sujette à des irritations et des chatouillements qui donnent envie de se racler la gorge.

À cela s'ajoutent des symptômes collatéraux tels que les maux de tête, la sensation de lourdeur, la fatigue, et même les troubles du sommeil. L'absence de fièvre est l'une des caractéristiques qui permettent de différencier le rhume des foins d'un simple rhume.

L'asthme allergique

De façon générique, l'asthme est une gêne respiratoire pendant l'expiration provoquée par l'inflammation des bronches. Elle se manifeste par une respiration sifflante suivie d'essoufflement et de sensation d'oppression.

L'asthme allergique est l'une des formes de cette pathologie due à une exposition à un élément allergène aérien, en l'espèce, le pollen. Ses manifestations sont les mêmes que celles de la forme chronique de l'asthme, c'est-à-dire la suffocation. La récurrence des crises et leur intensité dépendent de deux facteurs: le degré allergénique et la sensibilité immunologique de la personne allergique.

Une mauvaise ou un défaut de prise en charge peut mener à la transition de l'asthme allergique en asthme chronique.

L'eczéma

Peu de gens savent que la pollinose ne se manifeste pas uniquement par des symptômes respiratoires. Dans certains cas, il peut déboucher sur l'apparition d'un eczéma. Il s'agit d'une inflammation de la peau qui peut toucher n'importe quelle partie du corps.

Dans le cas d'une allergie au pollen, l'eczéma de contact est une réaction de la peau consécutive à une exposition au pollen. Il se reconnait par l'apparition de rougeurs qui démangent. L'évolution de l'inflammation conduit au dessèchement de la partie infectée, à la formation de croûte et au suintement. On parle alors d'ulcération.

L'urticaire

Il s'agit d'une inflammation cutanée caractérisée par des éruptions de plaques rouges et des démangeaisons. Si vous êtes allergique au pollen, l'urticaire est une réaction immunitaire, notamment la production d'histamine faisant suite à l'exposition de votre peau avec le pollen.

En fonction du degré d'exposition, une simple éruption qui démange peut s'agrandir et devenir très douloureuse, passant d'urticaire à œdème de Quincke. Retrouvez des traitements contre le pollen pharmasimple.com !